Chambre d'agriculture de Lot-et-Garonne (47)

Chambre d'Agriculture
de Lot-et-Garonne

271, Rue de Péchabout
BP 80349
47008 AGEN CEDEX
Tél. 05.53.77.83.83
Fax 05.53.68.04.70
Logo de la République Française - Liberté - Égalité - Fraternité
avec la contribution financière du compte d'affectation spéciale "Développement agricole et rural"

Parnet Tic 2

Projet Européen

Météo

Branchez-vous sur :

  • le 08.92.68.02.47
  • Météo France (pour le Lot-et-Garonne)
    Logo de Météo France
  • l'ACMG au 08.92.68.47.82
Le 22/05/2017 10:47 Il y a : 185 jour(s)

Surveillance du moustique tigre dans le Lot-et-Garonne

L’Agence régionale de santé Nouvelle-Aquitaine, Santé Publique France, la Préfecture de Lot-et-Garonne, et le Département de Lot-et-Garonne poursuivent conjointement la mise en place d’un plan d’actions spécifiques.

L'ensemble des actions est coordonné par le Préfet au sein d'une cellule départementale de gestion. Le Département de Lot-et-Garonne finance la surveillance et la lutte contre le moustique tigre en Lot-et-Garonne. Dans le cadre de la surveillance épidémiologique renforcée, l'ARS recense et traite les signalements des cas suspects importés de chikungunya, de dengue et de zika. Le plan d’actions détaille l’ensemble des mesures permettant de détecter et de suivre l’évolution du moustique, mais aussi de mettre en œuvre de manière rapide et coordonnée des mesures de protection des personnes. Ces mesures font l’objet d’un arrêté préfectoral. De 2012 à 2015, un arrêté était pris chaque année. En 2016, un arrêté de type ORSEC a été pris et le plan d’actions est annexé à l’arrêté.

Ce dispositif permet une mise en œuvre plus opérationnelle du plan national, en cas de risque épidémique.

Le plan d’actions comporte :

  • Des opérations d’information/sensibilisation : chacun peut, en modifiant son comportement et en adoptant des gestes simples, participer à la lutte contre la prolifération des moustiques. En particulier, il est vivement recommandé de supprimer les eaux stagnantes qui favorisent la reproduction du moustique, à l’intérieur et surtout autour de son domicile (soucoupes des pots de fleurs, vases, gouttières mal entretenues, pneus usagés, etc.).
  • Des actions de formation des agents des EPCI sont également financées par le Conseil départemental 47 afin de constituer des relais pour les agents des communes.
  • La mise en place d’une veille citoyenne : chaque personne peut signaler la présence du moustique tigre sur www.signalement-moustique.fr Une surveillance entomologique (surveillance des populations de moustiques) menée par le Département par le déploiement de pièges pondoirs permettant de surveiller la progression géographique du moustique dans le département.
  • Les relevés mensuels de ces pièges permettent de suivre la colonisation du moustique tigre. Une surveillance épidémiologique renforcée(surveillance des cas humains) et une organisation du signalement des cas suspects importés de chikungunya, de dengue et de zika en lien avec les professionnels de santé.
  • La vérification de la présence de moustique tigre autour des cas signalés par l’ARS, par le Département et en cas de besoin des opérations de démoustication à visée préventive d’épidémie. Ce dispositif de surveillance et de signalement a pour but, après confirmation de la présence du moustique tigre dans les lieux fréquentés par le malade durant la période de virémie (période où le malade peut potentiellement infecter le moustique en cas de piqûre), de mettre en place rapidement des mesures de lutte contre les moustiques (suppression des eaux stagnantes, traitement de désinsectisation…) pour éviter la transmission locale des virus.

Des informations en ligne sur les sites internet

Télécharger le dossier de presse (Fichier Pdf)