Chambre d'agriculture de Lot-et-Garonne (47)

Chambre d'Agriculture
de Lot-et-Garonne

271, Rue de Péchabout
BP 80349
47008 AGEN CEDEX
Tél. 05.53.77.83.83
Fax 05.53.68.04.70
Logo de la République Française - Liberté - Égalité - Fraternité
avec la contribution financière du compte d'affectation spéciale "Développement agricole et rural"

Parnet Tic 2

Projet Européen

Météo

Branchez-vous sur :

  • le 08.92.68.02.47
  • Météo France (pour le Lot-et-Garonne)
    Logo de Météo France
  • l'ACMG au 08.92.68.47.82

Modalités de Dépistages palmipèdes PAG avant mouvement

L’arrêté du 8 février modifié le 14 novembre dernier oblige tout éleveur de palmipèdes à foie gras à effectuer des dépistages d’Influenza Aviaire avant tout mouvement de lot au delà de 1 km, hors départ vers abattoir, entre 1er décembre et le 15 janvier ou en cas de passage en risque modéré ou élevé.

Ces prélèvements (écouvillons trachéaux et cloacaux sur 20 sujets) sont des auto-contrôles, mais restent des actes vétérinaires. Ils peuvent donc être réalisés, selon la loi, par un vétérinaire ou l’éleveur lui-même.

Dans cette optique, vous pouvez télécharger un petit manuel de prélèvement
(Fichier Pdf)

Contact :
Tiffany Massalve
Tél : 06 45 82 45 30   05 53 77 83 28

14/11/ 2017 : arrêté modifiant l’arrêté du 08/02/2017 relatif aux mesures de biosécurité applicables

Note suite à l’arrêté du 14/11/2017 modifiant l’arrêté du 08/02/2017 relatif aux mesures de biosécurité applicables dans les exploitations de volailles et d’autres oiseaux captifs dans le cadre de la prévention contre l’influenza aviaire.

A retenir :

  • Remplacement de la notion des « chartes et cahiers des charges professionnels » par les GBHP, qui sont les seuls documents à devoir être validés. Dans l’attente ce sont bien les fiches Itavi qui font foi.
  • Révision des mesures de biosécurité et de surveillance dans les élevages de reproduction : le dépistage avant départ des animaux n’est plus effectif, dès lors qu’une visite d’évaluation de la mise en place des mesures de biosécurité a été réalisée, sans mise en évidence de non conformités. La surveillance annuelle est quant à elle maintenue.
  • Dépistage obligatoire avant tout mouvement de palmipèdes entre sites d’exploitation, entre le 01/12/17 et le 15/01/18 pour cet hiver, ou dès lors que le niveau de risque passe à modéré ou élevé.
  • Obligation de déclaration des sorties de fin de bande, incluant les couvoirs (et poussins de 1 jour)
  • Précisions sur les mesures de gestion du lisier.

Télécharger l'arrêté du 14 / 11/ 2017 (Fichier PDF)

7 /11/ 2017 : Indemnisation de l’aval pour l’épisode H5N1 2016

FranceAgrimer explique les modalités de mise en oeuvre de l’indemnisation des entreprises de l'aval de la filière palmipèdes impactées par les mesures prises par les pouvoirs publics pour lutter contre l’influenza aviaire hautement pathogène H5N1 en 2016.

Le formulaire du dossier à déposer sera en ligne le 9 novembre

Le dossier de demande sera à déposer avant le 8 décembre

Téléchargez la Décision de la Directrice Générale de FranceAgriMer sur les modalités d'application (Fichier PDF)

Téléchargez le tableau de calcul de l'EBE (Fichier Excel)

Contact : Tiffany Massalve au 06 45 82 45 30

02/08/2017

A noter dans vos agendas, formation Biosécurité

La prochaine formation Biosécurité aura lieu le vendredi 1er Décembre 2017 au Pôle agricole de Lalande à Ste Livrade-sur-Lot

Inscriptions au  Centre de l'emploi et de la formation au 05 53 77 83 50

 

Modification de l'arrêté du 08 février 2016

Note de synthèse de l'arrêté du 08/02/2016 modifié le 10 juillet 2017

Version consolidée au 01 septembre 2017

Contenu minimal du plan de biosécurité :

 Chaque détenteur est responsable de la mise en application du plan de biosécurité qu’il a défini et qui contient à minima les éléments ci-dessous :

1. Le plan de circulation incluant la délimitation de la zone publique et du site d’exploitation et des aires de stationnement et de lavage et les sens de circulation.

2. La liste tenue à jour des personnes indispensables au fonctionnement des unités de production ou de détention d’oiseaux sauvages captifs, en précisant leurs fonctions.

 3. Le plan de gestion des flux dans l’espace et/ ou dans le temps (circuits entrants et sortants des animaux, du matériel, des intrants, des produits et des sous-produits animaux).

 4. Le plan de nettoyages-désinfections et de vides sanitaires, par unité de production (comprenant les protocoles et les enregistrements).

 5. Le plan de gestion des sous-produits animaux.

 6. Le plan de lutte contre les nuisibles.

 7. Le plan de protection vis-à-vis de l’avifaune sauvage.

 8. Le plan de formation du détenteur et du personnel aux bonnes pratiques d’hygiène (attestations de suivi).

 9. La traçabilité des interventions des équipes de personnels temporaires (nom et coordonnées de l’entreprise, date et objet de l’intervention ; bons de livraison et d’enlèvements).

 10. La traçabilité des bandes par unité de production (déclarations de mise en place, enregistrements de l’origine et de la destination).

 11. La traçabilité des autocontrôles (nature et fréquence) sur la mise en œuvre du plan de biosécurité.

 12. Les risques liés à la détention de volailles non commerciales ou d’oiseaux sauvages captifs.

 IMPORTANT A RETENIR

  • Décontamination des parties basses des véhicules pénétrant sur le site de l’exploitation (entrée et sortie du site)

        - Roues-bas de caisse-hayon

  • Aucun animal domestique, hormis les chiens de travail ne pénètre à l’intérieur des UP.

    - Pensez au système d’effarouchement.

  • Dératisation très importante.

          - Conserver pendant 5 ans les enregistrements des interventions de dératisation.

  • Utilisation eau de surface pour le nettoyage des bâtiments et des matériels d’exploitation est interdite sauf si préalablement assainie par un traitement assurant inactivation virus influenza et récupérée après cette opération.
  • Si passage de la France à un niveau de risque élevé (infection de l’avifaune par un virus de l’influenza aviaire HP) : claustration des palmipèdes.

    - Si présence simultanée sur l’exploitation>= 3200 canards avec accès sur parcours : pas de dérogation possible à la claustration en bâtiment.

    - Du 15 nov au 15 janv de chaque année les palmipèdes doivent être systématiquement alimentés à l’intérieur des bâtiments quelques soit le niveau de risque.

  •  Si France risque modéré ou élevé, ou si – de 3 mois écoulés depuis le dernier cas IA HP, un dépistage préalable au mouvement est requis pour certains déplacements

     - Concernent les palmipèdes élevés en plein air si distance > 65kms ou si les sites de destinations sont éloignés les uns des autres de + de 20kms.

     - Dépistage virologique à faire au maximum 5 jours avant le départ des animaux.

     - Frais relatifs aux dépistages sont à la charge des intéressés.

  • Pour les palmipèdes gras :

    - Vide sanitaire sur parcours : 42 jours min

    - Vide sanitaire en bâtiment élevage : 14 jours

    - Vide sanitaire en bâtiment de gavage : 48h

  • épandage en surface du lisier, des fientes sèches, et du fumier non assainis est interdit.

      - Assainissement naturel du lisier : 60 jours

      - Assainissement naturel du fumier : 42 jours

  • Déclarer toutes ses mises en place par le biais du Cerfa et le renvoyer à la DDCSPP..

Consulter l'arrêté ci-joint pour prendre connaissance du détail des mesures préconisées.

Contact Tiffany MASSALVE 06 45 82 45 30

CERFA déclaration mise en place

Depuis le 1 juillet 2016, cette déclaration complétée et renvoyée à la DDCSPP 47 est obligatoire pour la mise en place de volaille.

 

Fiches pédagogiques ITAVI

Les fiches pédagogiques ITAVI sont mises à jour régulièrement en fonction de l'actualité, pour les consulter cliquer sur le lien suivant : influenza.itavi.asso.fr

Point sur la situation

  • Au 03 AVRIL 2017

13 foyers hautement pathogènes et 3 faiblement pathogènes en Lot-et-Garonne, sur les zones de Monbahus, Cancon, Puch d'Agenais, St Eutrope de Born et 21 élevages pour lesquels les canards ou poulets ont été euthanasiés en raison du bien-être animal.

Sur le reste du territoire national, 533 foyers en élevages domestiques ont été recensés, 52 sur du sauvage et 4 en captifs.
Les nouveaux zonages sont en cours sur le département suite aux derniers foyers.

En Europe, des cas sont déclarés à la frontière Espagnole ainsi qu'en Grèce.

Dernières infos sur la gestion de la crise aviaire sur le département :

- une indemnisation des canards euthanasiés pour "foyer" et "bien être animal" sera effectuée sous 15 jours après leur abattage (dossier d’indemnisation complété par les éleveurs dans les délais).

20/04/2017

Passage du niveau de risque (faune sauvage) "modéré" à "négligeable"

Ce changement permet pour les exploitations de volailles la mise en oeuvre des mesures de biosécurité générales et notamment l'arrêt de l'obligation de confinement.

Aides directes

  • APRED

Sur proposition de la Chambre d’agriculture, les exploitations atteintes par les foyers IA et celles pour lesquelles les canards, poulets et gibiers ont été abattus en raison du bien-être animal seront présentées au fonds social de l’APRED.

Contact APRED : 05 53 77 84 28

  • RSA

Sur proposition de la Chambre d’agriculture, le Conseil Départemental à titre dérogatoire, a accordé que les éleveurs dont les animaux ont été abattus puissent demander le dispositif RSA.
Contact : Conseil Départemental 47